1. Accueil
  2. Des experts en salubrité alimentaire d'Ecolab discutent de technologie numérique, d'assainissement et de surveillance de l'environnement

DES EXPERTS EN SALUBRITÉ ALIMENTAIRE D'ECOLAB DISCUTENT DE TECHNOLOGIE NUMÉRIQUE, D'ASSAINISSEMENT ET DE SURVEILLANCE DE L'ENVIRONNEMENT

06 septembre 2019
IAFP logo

Lors d'une récente conférence de l'International Association for Food Protection (IAFP) à Louisville, Kentucky, trois experts en salubrité alimentaire d'Ecolab ont dévoilé de nouvelles connaissances et des tendances émergentes en matière de salubrité alimentaire destinées aux fabricants d'aliments et de boissons. À titre de chef de file mondial en salubrité alimentaire depuis plus d'un demi-siècle, Ecolab détient une expertise dans l'industrie et des solutions novatrices lui permettant d'aider ses clients à obtenir des résultats de grande qualité, des aliments salubres et une clientèle satisfaite.

Sima Hussein : intégration de la technologie numérique
Sima Hussein, la directrice de la salubrité alimentaire et des normes clients d'Ecolab, a discuté des façons d'utiliser la technologie numérique en matière de salubrité alimentaire dans le but d'acquérir des connaissances et d'élaborer des stratégies d'atténuation des risques produisant des améliorations continues du rendement. De plus, elle a insisté sur l'importance d'adopter une culture de salubrité alimentaire à la base de n'importe quel programme de salubrité alimentaire.

« Sans une culture de salubrité alimentaire fortement ancrée, la mise en œuvre des éléments du programme de gestion de la salubrité alimentaire s'avèrera principalement inefficace », a déclaré Hussein. « Par exemple, les entreprises peuvent mettre sur pied des procédures normalisées d'exploitation élaborées et former les employés afin qu'ils les respectent correctement. Toutefois, les employés doivent comprendre leur impact : pourquoi sont-elles importantes? Comment réduisent-elles les facteurs de risques de maladies d'origine alimentaires et protègent-elles la santé publique? Qu'arrivera-t-il si ces procédures normalisées d'exploitation ne sont pas toujours suivies à la lettre? Ils doivent s'engager à exécuter leurs tâches, à être partie prenante du programme et à avoir le sens des responsabilités afin que les tâches soient faites correctement en tout temps, qu'ils soient surveillés ou non. »

Elle a aussi discuté de l'amélioration des capacités de collecte de données grâce à des technologies de capteur et de surveillance plus sophistiquées. Toutefois, l'industrie alimentaire doit aller au-delà de la collecte de données pour faire ressortir des renseignements pertinents pouvant informer et orienter les efforts de gestion des risques et, éventuellement, passer à des analyses prédictives permettant de cibler de potentiels problèmes de salubrité alimentaire avant qu'ils surviennent. « Ces renseignements doivent orienter les actions pour atténuer les risques », a-t-elle affirmé. « L'ajout de renseignements pertinents aux outils numériques dans le but d'orienter les actions et une amélioration continue est un processus constant. »

Rick Stokes : assainissement efficace
À titre de directeur régional du soutien technique pour les aliments et les boissons, Rick Stokes a œuvré pendant plus de 20 ans dans les secteurs de la qualité, de l'assainissement, du procédé thermique, de la conception sanitaire et de la salubrité alimentaire. Il a discuté de la diversité des usines de fabrication des aliments faisant équipe avec Ecolab et il a donné ses observations sur le fonctionnement des programmes d'assainissement et sur la manière dont ces derniers sont appuyés par d'autres programmes dans l'usine, comme les activités de lutte antiparasitaire.

Il a dévoilé les raisons pour lesquelles la taille et la portée d'Ecolab en font un partenaire très efficace pour les clients qui désirent améliorer leurs programmes d'assainissement. « Comme nous œuvrons auprès de 80 % des usines d'aliments et de boissons, nous recueillons beaucoup de données », a déclaré Stokes. « Je peux affirmer à un client que ses résultats environnementaux se trouvent dans une tranche supérieure de 10 pourcent et ce dernier saura que ce nombre est vraiment significatif puisque nous recueillons énormément de renseignements au sein de l'industrie. Ces renseignements sont utiles puisque, si les clients ne font qu'observer leurs propres statistiques, ils n'ont aucune idée de leur situation par rapport à leurs concurrents ou dans l'ensemble de l'industrie. En discutant avec nous, ils comprennent bien qui nous sommes, et nous pouvons leur conseiller des façons de s'améliorer. »

Il a également partagé des renseignements au sujet de la vérification des programmes d'assainissement des fournisseurs, axée sur des questionnaires distribués aux fournisseurs. « Ces questionnaires peuvent cibler les exigences principales d'un programme d'assainissement, mais il faut faire attention de ne pas adopter une approche conçue pour tous », a-t-il affirmé. « Certains éléments, comme les ingrédients, les produits chimiques d'assainissement et l'emballage, sont uniques et devraient être accompagnés de questionnaires personnalisés. Le choix d'utiliser des questionnaires ou non doit être basé sur l'évaluation des risques globaux d'un produit. »

Jeremy Adler : surveillance environnementale
Jeremy Adler, coordonnateur principal du soutien technique, a partagé son point de vue sur les plus récentes innovations en matière de nettoyage, d'assainissement et de réhabilitation. « Une surveillance environnementale efficace peut permettre de vérifier si un assainissement a été effectué correctement et, si des problèmes sont détectés, de déployer des procédures d'assainissement ciblées », a-t-il déclaré.

Adler décrit les nombreuses façons dont les associés d'Ecolab demeurent impliqués dans le processus de surveillance environnementale. « Chaque soir, nos directeurs de clientèle se rendent à des usines pour assister au quart de travail consacré à l'assainissement. Leur présence sert à transmettre notre expertise en matière de nettoyage et d'assainissement adéquats afin d'éliminer les dangers environnementaux pouvant devenir des contaminants. »

Il a également donné l'exemple récent d'un client ayant détecté la présence de salmonelle sur une courroie transporteuse dans une usine de préparation alimentaire. « Nous lui avons recommandé de vaporiser la courroie de Synergex™, un assainisseur et un désinfectant à base de peracides mixtes », a-t-il affirmé. « L'application intermittente a non seulement éliminé efficacement la salmonelle, mais elle a également permis d'éliminer ce danger pour la salubrité alimentaire en aval du processus de production. Nous avons pu rendre l'ensemble du processus plus propre en corrigeant le problème de base à une étape du cheminement. »

Ecolab et IAFP
Ecolab entretient une relation de longue date avec l'IAFP à titre de membre durable Or, d'exposant à la réunion annuelle de l'IAFP depuis plus de 20 ans et de participant actif aux réunions de l'association partout dans le monde, en plus de faire partie du conseil de direction de l'IAFP. Dre Ruth Petran, vice-présidente de la salubrité alimentaire et de la santé publique pour Ecolab et membre de l'IAFP depuis 30 ans, joue présentement le rôle de vice-présidente du conseil de direction de l'IAFP.

« Chez Ecolab, mon objectif est de fournir une expertise technique et des consultations aux clients internes et externes sur les questions de salubrité alimentaire et de santé publique. » Dre Petran a ajouté : « Nous y parvenons en cernant et en suivant les tendances émergentes en matière de salubrité alimentaire et les nouvelles stratégies de contrôle. Notre association avec l'IAFP est un élément important qui nous aidera à atteindre ces objectifs. »
 

Partager

 

Partager

Actualités connexes